30/04/2009

grippe aviaire, porcine ou grippe à fric


Je n'aime pas verser dans la parano, surtout lorsque je ne maîtrise pas la matière.

Il est vrai que j'admire ceux qui affirment avec sérieux qu'il y a eu 3.000 morts (France) avec pour cause l'hiver trop long, ceci en comparant les statistiques de mortalité avec celle d'il y a un an.

J'admire tout autant ceux qui essayent de compter les morts des grippes aviaires passées. 150.000 selon les pharmaciens et leurs comparses. 100 selon ceux qui cherchent plus loin, et affirment 100 parce qu'une marge d'erreur les empêche de dire ZERO.

Ce que je sais par contre avec certitude est que la guerre de Gaza a coûté de l'ordre de mille morts qui 15 jours plut tôt ne l'étaient pas.
Et que la Somalie coûte des milliers de morts chaque jour parce que par souci démocratique du respect d'un territoire national délaissé par tous, nous décidons chaque jour de ne rien faire.

Ce que je sais est qu'une bonne petite grippe relance beaucoup de machines pharmaceutiques. Donc certaine économie. Et renforce le pouvoir de certains qui ont besoin de fragiliser par la peur leur peuple sur lequel ils essayent coûte que coûte de régner.

Je sais aussi que si un jour je venais à mourir sans être malade, ce sera par une grippe anodine, un rayon de soleil en moins, ou un feu rouge interprété comme vert par ma machine usée. Sélection naturelle oblige à une fin, même précoce ? Non ?

Ce que je sais aussi est que si tous s'affairaient à conduire leur bagnole de façon plus sage, autant qu'ils paniquent (ou qu'on les fait paniquer) pour une grippe martienne, cela épargnerait morts et blessés, mais diminuerait aussi les revenus des hôpitaux, des pompes funèbres, des constructeurs de voiture et pétroliers (les pauvres), et assureurs.

Restons modestes, l'Homme toujours sera confronté à nouveaux défis qui le dépasseront, voire l'éradiqueront de la Planète. Logique darwinienne oblige (d'où regain du créationnisme plus rassurant ?).

Une vraie épidémie un jour nous terrassera gravement ou définitivement. C'est statistiquement inévitable.
La façon de la reconnaître ?
Elle sera fulgurante avant même que les labos l'auront inventée, et que les chaînes industrielles auront eu le temps de démarrer.

Devrais-je même en mourir, sincèrement une grippette de plus ne me fera pas oublier combien beaucoup de nos éminents dirigeants se gaussent de la misère de leurs ouailles qu'ils manipulent et exploitent, avec dégâts collatéraux bien plus graves !