10/12/2009

la perfection est à la folie


ce que l'erreur est à la Vie.

Croire aux dieux condamne à espérer le paradis après l'enfer.
Y renoncer permet, au milieu du chaos, d'accéder au défi de tenter de mieux faire.
Rêver d'une troisième possibilité ramène à l'option première.

Il n'y aurait donc pas de vraie Liberté.


D'autre part, pouvoir choisir entre "être condamné" ou "accepter une responsabilité" en soi, n'en est-elle son ébauche fondatrice ?

Propager par l'exemple ce que vivre "un peu plus libre" pourrait vouloir dire, me semble dès lors action positive.
Par contre, essayer de convaincre de la Liberté étouffe la flamme qui doit naître en chaque Homme par et pour lui-même.

Autrement dit, dans l'infini philosophique, pouvoir choisir son propre point de référence condamne à devenir hors la loi.

Au secours !
Ou "amen" pour les autres !!!