13/12/2010

sortie de crise en vue ?


Bart a-t-il dépassé la borne ?
Je le pense.

Hier déjà ce qui m'a frappé sur les chaînes flamandes est le changement de discours ...
Un sérieux doute sur la NVA s'installe.

Ce matin - peut-être n'a-t-il pas choisi le jour - le Spiegel, journal "monument" allemand - a fait apparaître une interview de Bart faite il y a deux semaines.
On peut dire que c'est l'horreur ! Non qu'il y dise quelque chose de neuf, mais tout y est redit haut et fort, sans détour ni retenue.
Tellement que la Flandre est forcée de bien devoir admettre que la NVA est nationaliste et séparatiste sans plus.

J'ai toujours dit que la crise était avant tout Flamando-Flamande. Elle va l'être encore plus dans les heures qui viennent.
Lecteur assidu du Standaard (et oui, pour être bien informé il faut aller vers ce journal de qualité qui reflète le message CDNV de moins en moins et NVA de plus en plus) il s'y passe un déferlement de courrier des lecteurs (404  à cette heure dont le mien !).

Au plus fort de la crise on pouvait y lire une dizaine de réactions, la plupart encensant la NVA.
Aujourd'hui s'y déroule une guerre civile ! Y déferlent des réactions souvent  hostiles à la NVA, regrettant leur vote et appelant au bon sens flamand "endormi" engendrant des contre-réactions NVA-istes .

Le mieux c'est de rester cool et d'attendre que le catch se termine de l'autre côté. Les Flamands aussi sont grands assez pour retrouver leur bon sens à la belge. J'y crois encore du moins.
Et peut-être est-il inopportun et de mauvais goût de leur avoir opposé sur la scène internationale ce que dans le folklore wallon il y a de plus triste !!!!

En Flandre il est urgent que les Partis démocratiques se ressaisissent pour remonter en ligne actualisés, représentatifs et innovés et innovants.
Mais - l'Histoire nous l'a souvent appris - ce qui s'est passé en Flandre pourrait l'être un jour en francophonie. Le MR ne me contredira pas ! Même conseil donc !
J'ajouterai même : il y a urgence !!! Jusqu'au prochaines vraies élections, même si entretemps devait être organisé un tour pour rien ou un gouvernement pour rire.

Et S'IL VOUS PLAÎT !!! Que les représentants des travailleurs ainsi que ceux des entrepreneurs réapprennent à penser ensemble. En cela Ecolo nous montre un heureux exemple. Ils découvriront - hô miracle - que les exploiteurs des deux côtés sont les mêmes, et que les seuls qui pensent s'arnaquer entre eux sont les exploités. Comme quoi l'intox populiste sait très bien comment faire pour déstabiliser et aller vers le vide, condition sine qua non pour prendre le pouvoir ... absolu !