31/01/2011

compromis ou compromission ?


Dites-moi où est la limite ?

Bien curieusement la limite se situe à l'exact instant où entre Parties opposées se ressent par bon sens partagé, que persister n'est pas envisageable.

Si à l'un des partenaires manque le "chips" du bon sens, par une "certitude sacrée" ... le dialogue devient sourd et vous oppose à une secte.

J'aime encourager les initiatives populaires sympa's et bon-enfants (avant qu'elles ne deviennent populistes) et j'admire ceux - actuellement nos Politiques de tous bords - qui inlassablement tentent de conclure accord à bonne limite.

Pour cela ils doivent en chaque instant percevoir à partir d'où s'installera la dérive sectaire. Aller plus loin serait alors se compromettre.

On peut se convertir à une secte.
On ne convertit jamais une secte.

Le bons sens est moteur de démocratie.
S'il disparaît vous avez une dictature.

Le bon compromis est le pas ultime ... avant de se compromettre.