19/01/2011

démocratie NVA minée par flamingantisme extrémiste ? Tout arrive ...


La NVA a son soleil qui chancelle : cfr VRT, VTM et journaux ... . Aussi le Standaard !!
Il est vrai que Boerendond, syndicats, patrons, artistes et universités en ont ras le bol et l'expriment.
Jusqu'à désavouer la NVA.

Je suis lecteur assidu du Standaard et vous en donne la température.
Ce journal "ex-CVP bien pensant" se retrouve avec passivité (par opportunisme commercial ?) inondé par des commentaires de lecteurs NVA actifs, c'est-à-dire que pas un article ne peut paraître sans que ne suive un déferlement de commentaires glorifiant la NVA ou détruisant l'article s'il est trop neutre ou tente l'objectivité.

Un déferlement d'insanités primaires à caractère - oserais-je dire - racistes.
Tels les drapeaux flamingants qui harcèlent les courses cyclistes, tout est pris à partie, encensé, amplifié ou détruit.
Et d'asséner inlassablement jusqu'à l'usure : c'est à cause des francophones. Les francophones rusés une fois de plus vont avoir la peau des Flamands, et si excès NVA ou méprise il ya, alors ... ce sont les francophones diaboliques qui en faisant bien pire les poussent à la faute.

Mais même cela évolue vers pire.
Si un Flamand s'exprime avec modération, il est aussitôt taxé de "mauvais Flamand" "faux Flamand" "Flamand à la solde des Francophones" ou "de Bruxellois" (la pire des insultes dans leur jargon). Ou alors il est un suppo de la gauche et écolo qui sapent la démocratie flamande.

Hier est paru un article sur les réactions de plus en plus vives de Flamands dignes de ce nom : de tous niveaux et tous bords ils expriment leur révolte contre un phénomène devenu général en Flandre : la glorification de BDW et la diabolisation systématique pour qui ose s'exprimer contre la pensée unique.    
Ils disent en avoir ras-le-bol d'être l'objet d'acharnements par courriels qui vont de l'insulte jusqu'à menace de mort.

Cet article du Standaard donne lieu à réactions ... qui en cet instant se chiffrent à 628 !!! Elles sont l'illustration en direct de mes propos.
Je le conseille aux professeurs en sciences politiques : à quoi doit faire face celui qui veut exprimer son opinion et aussitôt est englué dans les crocs d'une horde en folie.

Je dis et répète que selon moi la problématique est "Flamando extrémisme (ou plus encore)" - "Flamando Flamand" avant d'être Belgo-Régions.
Et qu'avant de régler le Belgo-Belge il faut chacun dans son village rendre à la démocratie sa place, en mettant en évidence ceux qui ne veulent pas s'y associer. Ceci pour éviter les amalgames.

Puisque - je le répète haut et fort- les Flamands en leur très grande majorité sont aussi démocrates que les autres, avec comme chez les autres leur masse d'exploités par des exploiteurs.
A la différence que s'y est toujours mieux organisée une minorité revancharde convaincue de sa mission divine d'éliminer ceux qui en d'autres époques ont frustré leur grand-pères. "Ceux" : les Francophones il s'entend, puisqu'il oublient (volontairement ?) qu'en fait il s'agissait de la classe dirigeante (aussi d'origine flamande) qui parlait Français suite aux affres de l'Histoire, comme elle se devait d'essayer le Latin il y a 2000 ans, et aujourd'hui l'Anglais.

Et la NVA dans tout ça ?
Si BDW dit peu ces derniers jours pour éviter la faute ... est-ce par souci du bien-être de la Belgique ou de la Flandre, ... ou de sa NVA dont l'aile extrémiste devient incontrôlable et risque de noircir (terme judicieux !) l'ensemble ?
Dilemme de tout populiste pour qui au moment des élections seul compte de faire le plein des voix. Après quoi il se retrouve avec ses ailes "gauche", "centre" et "droite", avec en sus des extrémistes de tous bords totalement ingérables.

J'ai le sentiment que BDW passe ses nuits à penser "avenir NVA" : perdre ses électeurs issus du Vlaams Belang ? Perdre ses électeurs ancrés dans un indépendantisme irréaliste et non souhaité ? Ou perdre son électorat de Flamands légitimement fiers de l'être fait de personnes sensées quelque peu exécrées par l'immobilisme (surtout francophone, il faut le dire !) de ces dernières années quand il s'agit de moderniser les structures de notre Belgique ?
Et en admettant que la dernière option ne se réalise pas (ouf pour la NVA ?) ...  comment alors concilier les NVA de gauche, du centre et de droite ?

Leterme à trop promettre et trop large avec la NVA, s'est cassé la figure grâce à la NVA et a coulé "son" CD&V.
BDW à trop promettre et trop large sous la NVA se cassera-t-il la figure grâce à la NVA ? Et coulera-t-il "sa " NVA ?
Le démocrate que je suis demande à voir, sans idée préconçue.

Si ce n'est qu'il espère que très vite soit rétablie la paix entre Belges flamands, bruxellois et et francophones et qu'au-delà de nouvelles structures plus performantes, ils se reconnaissent à nouveau en leur patrimoine "belge" essentiel (réalité au quotidien) : tous sont accueillants, gentils, bon-enfants, patients (CQFD !!!), pacifiques et pratiquent un sens de l'humour spécifique qui leur appartient à eux seuls et ne peut être usurpé à dessein pervers par quelque personnalité politique que ce soit.