14/02/2011

cas Morel, RTBF et journalisme


Si Johanne Montay est une personne que personnellement très fort j'apprécie, comme la plupart de ses collègues, Morel est l'une de celles que je vomissais.
Jamais je n'ai imaginé qu'un jour j'aurais écrit ces deux noms en un même texte. Mais Johanne nous dit regretter cette tempête dans un verre d'eau. Et c'est bien là le problème.

Le drame belge actuel ... est-il celui de grandes tempêtes politiques ou celui de mille petites tempêtes dans mille verres d'eau ? Qu'est-ce qui tue le plus ? Qu'est-ce qui use le plus ? Qu'est-ce qui perverti le plus ! Qu'est-ce qui déboussole le plus un public "surinformé à la noix" donc désinformé ? Alors qu'il est en attente vitale d'une information mesurée, exacte, objective et didactique. Qui dit exactement quoi ? Pourquoi ? Dans quel contexte ? Que cela veut-il dire ? Pour aller vers quelle exacte décision avec quels impacts ? Pour qui ? Dans quel but ?

De là ma question ? Où est passé le vrai journalisme ? La facilité manipulatoire des images a-t-elle tout corrompu ? Autrement dit le fric de l'audimat qui le mieux paye le scoop primaire ? Le you-tube vrai ou faux ?

Je sais que la pression est forte. Pour se remplir les poches il suffit d'ajouter dans le titre d'un article "sexe" (voir plus bas dans mon blog). Je viens d'en faire l'expérience bien malgré moi. Quel succès d'audimat. Alors qu'il s'agissait d'un modeste clin d'oeil de plus à ceux qui en ont ras-le-bol et à leur façon originale de l'exprimer (une Politique SP.a avait lancé cette idée) !!!

Il est des moments où il faut choisir entre sa conscience d'humain et pression des concasseurs à fric.
Parlons un instant d'un verre d'eau à tempêtes quotidiennes, le dimanche midi sur la RTBF en "concurrence" avec RTL. Vous avez là deux journalistes ramenés à l'état de "Monsieur Royal" amuseurs publics. Mission : créer le scoop à tout prix ! Délier les langues de bois même s'il elles n'ont rien à dire. RTL au moins à l'honnêteté d'annoncer "controverse" même si là aussi la valeur des mots a été dénaturée. Puisqu'on n'y cherche plus à expliciter des opinions différentes mais bien à provoquer l'incident, controverse au sens négatif du terme.

De concurrents vous êtes devenus partenaires. Les mêmes têtes sur mêmes sujets au même moment. Quel est le but ? De les avoir à l'usure ? De faire tomber une Personnalité chez l'un alors qu'il avait survécu à l'autre ? Cages pleines de singes, vous les dérangez, les fouettez, les faites pirouetter, les énervez afin que le public à cette grande heure d'écoute familiale ne se détourne, et garde en mémoire le détail piquant du jour qui animera le poulet compote croquette de l'après-midi. Tout ceci sous forme de confession publique qui se devrait de récupérer ceux qui à cette même heure auparavant fréquentaient les églises.
Heures de grande écoute familiale obligent. Sous forme convenante que Jacques Brell qualifiait "chez ces gens là monsieur" ont nous fournit déguisé en un mellting pot habillé d'honorabilité : du catch à douze, de l'horoscope à tout crin, de l'inconvenant quand les nerfs lâchent, du reality show de bas étage qui en rien ne traduit la reality, du Bordel Academy !

Mais pire encore ! A propos de ce climat de confiance qu'en Belgique personne soi-disant n'est encore capable de recréer ... votre audimat a-t-il déjà mesuré l'impact néfaste de vos émissions sur cet état de fait ?
Un élu n'est plus invité à se dire, il est convoqué à un interrogatoire digne des plus mauvaises techniques policières. On ne recherche plus à comprendre sa vérité, il doit cracher le morceau ! Et s'il ne le crache pas il le crachera quand même ! Et si pas chez l'un, alors chez l'autre. Et si vraiment il tient le coup sur toutes les chaînes, c'est alors là preuve irréfutable qu'il est coupable puisqu'il ment à coup sûr !
Ce qui tue, est-ce un gros mensonge ? Ou mille suspicions de petits mensonges supposés, ... voire provoqués ?

Loin de moi de vous jeter la pierre. Vos invités, les politiques le plus souvent, aujourd'hui devenus victimes en d'autres temps en furent les initiateurs.
Le "People", Très Chère Johanne, vous y voilà avec vos collaborateurs en plein dedans, encollés jusqu'au coup. Puisque d'informateurs parfois subjectifs vous avez été réduit au rôle d'animateurs de spectacles. J'en suis révolté mais aussi très triste. Et très triste aussi pour les journalistes, notamment ceux de la RTBF que je crois être réellement personnes de qualité potentiellement compétentes.

Faudra-t-il maintenant que telle la rénovation de la Belgique, les journalistes  (certainement ceux d'une chaîne officielle), se redéfinissent en conscience de nouvelles règles éthiques ? Règles qui leur permettront d'aider le peuple à mieux comprendre et donc à adhérer ou non en meilleure connaissance de cause à ce qui semblerait relativement juste compte tenu du possible selon les circonstances.

Tout autant que vous les transmetteurs, il faudra que les émetteurs politiques se définissent un code éthique qui notamment dira en quelles rares circonstances leur présence sur un plateau est souhaitable et constructif. La campagne électorale une fois ouverte étant la parenthèse qui se termine avec le scrutin.
Politiques et journalistes en démocratie ... votre raison d'exister n'est pas d'être vedettes ni stars mais bien de travailler pour construire du mieux.

Terminons sur une proposition constructive.

Peut-être faudra-t-il affiner votre audimat. Pourquoi votre émission du dimanche est-elle incontournable ? Je vous donne deux raisons de plus : Kroll et Sinardet. L'autre : l'obligation de ne pas rater le scoop qu'il nous faudra à titre individuel ou social au plus vite remettre en bon contexte avant que ne s'installe une pagaille de plus, une parano de plus !

Ce qui devrait vous conduire - si vraiment vous voulez servir vos téléspectateurs, notamment le dimanche - remplacez votre émission par une table d'humoristes, hommes d'arts et de lettres, de temps à autre un scientifique compétent, un "éditorialiste" (un à la fois !), un prof crédible, un gars qui sait, ... pour commenter les sujets du moment. Et s.v.p. ...TROIS / CINQ ou SEPT ! Pas plus !!!

Je vous garantis que très vite reprendront le dessus nos valeurs belges incontestées : humour bon-enfant ou psychédélique, sagesse, bonne humeur, énormément de bon sens animal, et beaucoup de prudence dans la réflexion avant de monter sur les barricades.
Kroll, aussi avec ses réflexions vraiment toujours très pertinentes, Sinardet qui se révèle tant au Nord qu'au Sud être un observateur scientifique hors de l'ordinaire tellement il a d'intégré en lui les paramètres de toutes nos tribus gauloises, et exprime ses analyses avec impartialité dans les deux communautés sans y changer la moindre virgule. Et des tas d'autres. Des pareils en Belgique il en est beaucoup ! Vous les connaissez. Il suffit de les inviter.

Je vous fiche mon billet que cela nous aidera à sortir de la crise et permettra aux politiques d'engager leurs énergies à d'autres tâches plus utiles dont le repos. Aussi à vos cameraman et reporters. Y compris le "pistolet" du petit déjeuner du dimanche en famille, puis de regarder votre émission, mais cette fois comme spectateurs avides de prendre de la distance dans la bonne humeur !

Allez Journalistes et Politiques ? Qui sera le Zwarte Piet ? Qui sortira de la boucle infernale en premier ?
Allez Johanne et tant d'autres ... Courage ...
Il suffit de 5 minutes comme disent certains !

Si la peur d'être le Zwarte Piet vous bloquait encore, je prends sur moi le titre.
Puisqu'il m'est urgent que tout et tous autour de moi reprenne bonne Vie.