10/03/2011

.be en relooking - hommage à nos observateurs scientifiques, philosophes et penseurs


Déjà un long moment que nos oreilles hésitent à écouter un avis de Politique sans craindre le scoop du dernier couac en trop !

Déjà un trop long moment que nous n'osons plus lire un journal puisque pour ne pas être désinformé il faudrait les lire tous dans toutes les langues.

Déjà un trop trop long moment que nous nous décourageons à lire des tribunes de "faiseurs d'opinion" dont on attendait plus de modestie en nous informant tout simplement.

Déjà un trop trop trop long moment que nous nous culpabilisons de ne rien savoir sur l'autre comme si s'informer sur tout, tous et partout était devenu "obligation individuelle prioritaire".

Déjà un quatre fois trop long moment que l'industrie du "videomat" transforme des émissions sérieuses en clownerie à 15 pour coups de sang du dimanche.

Au milieu de ce marasme pourtant il est des gars de tous horizons, qui par leur méthode scientifique, leur professionnalisme, leur idéal d'utilité publique ... observent, étudient, tentent de comprendre les incidences, disent, parfois dénoncent.
Certains - plus philosophes - tentent à partir de leurs observations des humains de comprendre vers où évolueront leurs sociétés, et à partir de là imaginent des propositions évolutives vers demain pour ceux qui y vivent, et non pour ceux qui voudraient y gouverner.

En citer quelques uns oublierait les autres qui sont très nombreux.
Mais n'en citer aucun aujourd'hui est langage de bois néfaste, tellement il me semble utile de leur dire qu'ils nous sont aujourd'hui plus que jamais indispensables.
Tels des phares dans la nuit.

Qui ne se souvient de Xavier Mabille, et aujourd'hui n'écoute avec respect les propos de Vincent de Coorebyter (CRISP) ? Ou encore de Pascal Delwit (ULB) et de Pierre Vercauteren (Mons) ?

Je citerai plus particulièrement un garçon remarquable par son objectivité qui - dans les deux langues nationales et sur toutes les chaînes - s'expriment de même façon et dit la même chose : Dave Sinardet. Objectivité implacable qui désarçonne les manipulateurs.
Ainsi Sinardet - comprenne qui pourra - se voit taxé de NVA par certains francophones en harmonie avec certains flamands, alors qu'il essuie tout autant des offensives d'obédience radicale flamingante. Un brillant palmarès selon mes normes à moi pour ce Professeur qui œuvre avec extrême rigueur scientifique à l'Université d'Antwerpen et à la VUB. Continuez Professeur Sinardet, nous avons besoin de vous !

Un autre peu connu au Sud, Paul De Grauwe, Professeur d'Economie. Un chercheur qui analyse, découvre, pense dans le contexte flamand mais aussi belge. Et communique ! Homme sensible il a dû - comme d'autres - essuyer le feu des insultes anonymes, prix à payer quand on utilise les moyens de communication dernier cri. Il me semble s'en rétablir. Tant mieux. Car voyez-vous, Professeur De Grauwe, nous avons besoin de vous ! Engagé politique flamand il m'apparaît toutefois d'abord Professeur bien avant que Politique.

Un autre de plus en plus connu à Bruxelles et au Nord : Philippe Van Parijs ! Professeur d'éthique économique et sociale (UCL) et Philosophe.
Tellement Zinneke que même moi Zinneke je le croyais Zinneke néerlandophone, puis Zinneke francophone.

Alors que (comme moi) il est Zinneke de toutes les langues du cœur, y compris l'Anglais pour Bruxelles que personnellement je définis depuis 2008 comme "Anglanto".
Un philosophe - même scientifique et objectif - toujours est plus engagé. Van Parijs nous nourrit de perspectives réalistes sur l'avenir du phénomène "Brussels" qui tellement aujourd'hui déjà en tout prend forme. Vouloir ou pas !
Pour l'anecdote : Van Parijs vient de recevoir du "Vrije Woord" le prix ARK (l'Arche). Cette distinction, prix moral, est décerné à une qui particulièrement témoigne de libre-pensée.
Continuez Professeur Van Parijs, nous avons besoin de vous.

Un autre encore, Eric Corijn, professeur de sociologie à la VUB et Philosophe, j'ajouterais Zinneke Flamand engagé de Bruxelles - et "Artiste" tellement il respire la vie et le bon sens perceptible par celui qui vit "dans" les pavés de Bruxelles. Professeur Corijn nous avons aussi besoin de vous.

Je vous le disais en commençant ... "il en est tellement d'autres" !
Il en est aussi plus orientés politiquement que je ne cite pas ici. Mais aussi nous avons besoin d'eux.
Il est aussi d'excellents journalistes, malheureusement "nuancés" par celui qui les emploie. Qu'ils sachent que nous avons grand besoin de leur courage à exprimer des informations non tronquées.

Pour être complet il est des faux politologues qui sous le couvert de titre tel celui de Professeur développent ou soutiennent des idéologies plutôt que des faits observés.

Quant à nous ... Complétons chacun notre liste.
Et lorsque NOS "élus" écrivent et apparaissent, donnons-leur la priorité de notre attention.
Car en ces temps ténébreux, ce sont eux que nous éclairent l'esprit de saine Lumière !