19/07/2011

21 juillet sans nation ? Enfin ! Vive la Belgique !!!


Après un long périple en divers Pays de l'EU je reviens "chez moi", chez "nous". Heureux d'être Belge si j'en crois tous ceux - des quidams des rues et villages de territoires profonds (non touristiques) - avec qui j'ai conversé.

Contrairement à ce qui sans doute se vit entre initiés des corridors des hautes sphères politiques et journalistiques, dans la rue on aime les Belges sans faire quelconques distinctions ... qu'ils ignorent. Les mieux informés, souriants nous admirent comme inventeurs d'une nouvelle formule qui marche : un gouvernement tout simple, devant rendre des comptes à des députés qui enfin font leur travail.
Bien plus ils se disent que pour eux aussi se serait solution nouvelle, puisque tous sont déçus de leur systèmes politiques qui eux aussi s'enlisent. Que ce soit en territoires en déprime ou "en surprime" : même constatation, les Pouvoirs concoctés entre Partis bloquent l'avenir des citoyens et n'apporte plus rien.

Sans dire que ce serait là tasse de thé, un gouvernement constitués de "non politiques" non soumis à audimat, de compétence pointue en différents domaines, aussi des artistes et philosophes, chargés d'exécuter les décisions des élus de la Chambre nous feraient avancer de façon plus démocratique que ce que nous proposent depuis 5 ans les négociateurs politiques (malgré toute leur bonne volonté, il faut le dire). Comme si assumer la responsabilité d'appartenir à un Parti empêchait d'assumer une responsabilité de gestion nationale (voire régionale).

Entre parenthèse ( - Sans être partisan, je me dois de féliciter Mr Di Rupo qui selon mes normes à moi a été le premier depuis des années à prouver au-delà de mes attentes - qu'il pouvait raisonner en Homme d'Etat avant d'être Président de Parti. - ) Fermez la parenthèse.

Le problème Belge est un problème avant tout flamando-flamand. Je le dis depuis 5 ans, Attisé il est vrai par une certaine Francité en défensive à la Belge qui trop longtemps fut quelque peu lente à penser vers demain
L'évaporation d'un parti CVP dominant autant que sa coreligionnaire, l'Eglise, débouche sur un vide que les extrémistes de tous poils tentent de récupérer, pour aujourd'hui séduire selon des techniques simples - tellement souvent décrites dans notre histoire moderne ... aux conséquences toujours dramatiques - qui relèvent d'un endoctrinement sectaire qui élude sens critique et recours à la raison.

Loin d'être cocardier, belgiciste, nationaliste (bêkes !) je suis étonné d'entendre et de lire sur les médias que le 21 juillet demain ne sera pas comme les autres. Une fête nationale sans nation ! Alors qu'il en est tout autrement !!!

La Belgique "qui jamais n'aurait dû exister" est un bout de la Terre où les manipulations de tout poil jamais n'ont eu raison du bon sens populaire, même si la patience et le respect de l'autre jusqu'à l'absurde parfois, font que réagir se fait attendre.

Sans aller défiler, sans afficher un drapeau quelconque (ou alors je devrais les afficher tous), demain je serai fier d'être Petit Belge parmi d'autres Petits Belges, d'être de ce groupe social où règnent bon sens, pacifisme de bon aloi, aptitude à distinguer idéologies et concepts de "toi et moi", multiculturalité d'ouverture, créativité, sens de la relativité, humour en point d'orgue.

La Belgique est un Etat particulièrement démocratique puisqu'il y existe une volonté générale de démocratie. Pas une ni deux, mais autant de volontés d'être démocrates qu'il y a de citoyens. Les exceptions sont rares même si elles font beaucoup de bruit et parfois prennent allure menaçante.

La Belgique - comme rien sur cette Terre - n'est éternelle. En attendant son évaporation naturelle vers un autre ensemble qui n'est pas pour demain, fêtons les Citoyens de ce territoire.
Vive la Belgique !