13/11/2011

G1000 - Tu y étais !? Raconte !


Avant-propos : le G1000, je n'y fus rien de plus que "signataire" et sur le "terrain" bénévole d'un jour "en réserve pour les imprévus".

Ceci étant précisé, la vraie réussite de cette initiative est que, quoi qu'il en pense, aujourd'hui chacun d'entre-vous m'adresse un sourire curieux, voire complice et me demande d'en dire plus !

La parole fut donnée à 704 citoyens choisis selon méthode moderne des plus objectives (scientifiques) possible. Ces citoyens n'avaient d'autre mission que de se représenter pour eux-mêmes, et non à se substituer à quelconque assemblée ou instance élue.

Il n'appartiendra à personne d'autre qu'aux analystes de donner dans quelques temps les conclusions exactes de ce magistral brain-storming.
Par respect pour ce travail qu'en rien je ne voudrais salir de mon inobjectivité, je ne m'aventure ici qu'à exprimer mon souvenir qui en rémanence occupe ma réflexion personnelle.

De sujet en sujet, j’ai perçu qu'une une idée maîtresse venait en surface : tous aspirent à plus d’équité !
Point après point est apparu combien la complexité des outils actuellement utilisés pour gérer chaque citoyen, de par sa complexité nourrit un sentiment de lassitude, de découragement et de défiance.

M'est apparue la volonté de revenir à des socles communs plus larges, plus longs, plus fédérateurs, compréhensibles par tous, avec en complément - dans une fourchette plus restreinte - des mesures échelonnées en fonction de besoins avérés.

Il faut simplifier ce qui aujourd'hui apparaît comme un foisonnement de voies et passerelles dont la compréhension n'est plus accessible qu'aux seuls "spécialistes".
Il faut ramener à raison un foisonnement de particularismes qui débouchent sur accumulation d'illogismes et incohérences. Autant d'ouvertures à ceux qui, plutôt que de se conformer et s'en satisfaire, préfèrent chercher "bonne ficelle" pour cumuler ou contourner.

"Les négociateurs doivent recréer la confiance" aime-t-on dire.
Le G1000 a permis d'exprimer - une fois de plus, mais par une technique d'expression représentative nouvelle - qu'il y urgence de récréer le ciment de la démocratie : la confiance entre les citoyens.