26/06/2012

Hollande, lièvre ou tortue ?


Je l'ai déjà écrit, le système politique français étant ce qu'il est, je suis rassuré qu'Hollande a "gagné" "l'Impériale".

Comme de nombreux Français - m'a-t-il semblé - je ne connaissais que vaguement l'homme. Et puis, et puis, jour après jour est apparu celui qu'on n'attendait pas, alors que la plupart espéraient avant tout le départ de son prédécesseur.

Aujourd'hui Hollande, déjà, est bien là. A le voir et l'entendre dans l'espace international, il m'épate.
Ne voilà-t-il pas que dès les premiers instants après son élection, cet énergumène dit partout, haut et fort, ce qu'il avait annoncé dans son village français avant d'être élu. Ce ne sont certes que des mots diront ses détracteurs. Mais en politique internationale dire certains mots est déjà un fait majeur qui ne restera pas sans suite, même si rien ne s'y obtient tout de suite.

Plus étonnant encore, l'Homme insiste, persiste et signe chaque fois qu'il en a l'occasion. Déjà le couple Allemand, c'est-à-dire Merkel sans son larbin complice, est déforcée puisqu'apparaît un Président français autonome, en apparence solide et convaincu, qui par son exemple en encourage d'autres à reprendre leur place sur les premiers bancs qu'ils avaient délaissés.

Certes l'Allemagne ... ! Mais pas pour autant bien plus que ... l'Allemagne !
Et puis l'Allemagne ... laquelle ? Ah bon, l'Allemagne n'est pas "une" comme Merkel ! Comme la France n'est pas "une" comme Hollande ! Comme la Belgique n'est pas "une" comme ... (au choix) ! Ah bon !? Et l'Allemagne elle aussi a des majorités et minorités qui évoluent ! Ça alors ! Et la vision allemande pourrait un jour ne plus être la meilleure, aussi pour elle-même ! Incroyable !

Cette culbute des dernières semaines, déjà nous la devons à ce nouvel acteur international qu'est Hollande.

Je ne me prononcerai pas quant à sa politique intérieure. Il a d'ailleurs confié cette tâche à un gouvernement reconnu comme tel. La France serait-elle en marche vers un retour à plus de démocratie ?

Tout ne sera pas rose pour Hollande qui a relevé un défi énorme. Non seulement ila pris sur lui de sortir la France de l'ornière où elle s'est enfoncée, mais auparavant devra informer les Français de son ampleur jusqu'ici minimalisée.

Celui qui dénonce la vérité se verra être puni de son insolence, c'est bien connu. Les prochains sondages vont le montrer. Mais soit, le seul décisif sera le dernier dans cinq ans.

Puisqu'on est dans La Fontaine ... La France a élu - sans le savoir - une Tortue. Fatiguée de son Lièvre qui déplaçait de l'air à en enrhumer tout son entourage, et courait sans cesse, le plus souvent en rond, pour se retrouver moins loin qu'avant son départ, la France aujourd'hui a pour "Premier" une tortue qui a démontré qu'elle avance lentement mais sûrement, inlassablement et résolument, sagement et prudemment (toute erreur de parcours lui est fatale) et semble savoir vers où elle va. Espérons !

L'homme prouve qu'il est expérimenté. Il sait qu'en politique c'est comme décrit dans la Bible, à la différence que le "patron du moment", dans ses disciples sauf exception, ne peut compter que sur des Judas potentiels. Avec ironie jusqu'au-boutiste j'ajouterai que c'est au sein de sa famille politique qu'il aura trouvé excellent centre de formation. Le nec plus ultra pour qui veut un jour prétendre à la fonction de Capitaine.

Allez Hollande vas-y, et ne nous déçoit pas (de trop). Pour moi t'as plutôt bien parti !