27/06/2012

la crise envahit la Belgique - l'exode


Le sommet européen de vendredi s'annonce catastrophique.
La crise aura raison de nos rêves. L'emprisonnement mafio-bancaire plus que jamais est à nos portes.
Herman Van Rompuy sort son plan de la dernière chance (le 6.457éme) pour permettre à la population de gagner quelques heures.

Les Belges, Bruxellois, Wallons et Flamands fraternellement unis, dès les premières heures ce matin, s'exilent en masse. Zaventem est pris d'assaut. Qui aurait pu penser que la crise nous piègerait à ce point !?

Pour faciliter l'évacuation de la population touchée par la crise, directive a été donnée à l'Office des Etrangers de postposer le rapatriement des illégaux.
Les compagnies aériennes refusent l'embarquement de sacs de monnaie, mais autorisent par personne un surpoids de 40 kg de billets de banque.

Un détail émouvant qui n'échappe pas à l'observateur averti et qui démontre l'ampleur du drame : partout des enfants - traînés manu militari par leurs parents en panique - hurlent : "Je n'ai pas reçu mon bulletin, je veux aller à la remise des prix, ...".
Rien n'y fait. "Plus tard" est l'inhumaine sentence des adultes qui tentent d'échapper à la crise qui déjà s'agrippe à leurs semelles.

Dans leurs yeux apeurés on peut lire "Vivement les Bahamas et les tropiques", autant de terres saintes où les Belges enfin se sentiront en sécurité.