20/02/2013

le pays de l'entre-vivre


Les hominidés sont dotés de plus de cervelle que leur congénères. On pourrait en douter puisque pour la plupart hélas, cet outil ne leur sert qu'à avoir peur, se barricader, construire des murailles, s'inventer des ennemis à vaincre, collectionner des butins dont ils ne savent que faire.

Et puis il en est d'autres, attirés par les différences qu'ils approchent, observent, tentent de comprendre, assimilent, intègrent. Trappeurs de l'au-delà ils vivent en free-lance au contact de l'inconnu qui très vite d'hostile leur devient Frère.

Si un jour vous venait l'envie de me rencontrer, n'hésitez pas à sortir de vos frontières pour me rejoindre là où il n'y en a pas.
Loin de votre prison où on s'entretue, je vous ferai découvrir des territoires infinis où on s'initie à s'entre-vivre.