14/01/2015

"je suis charlie", ordre de la contre-attaque. Et puis ?


Quand vient l'ordre de la contre-attaque peu importe le signal donné, du moment que tous le comprennent et avec les autres ensemble sortent de la tranchée.

"Je suis Charlie" en est l'exemple le plus récent. "Je suis Charlie" était l'ordre fédératif que des milliers attendaient pour sortir de la tranchée d'où trop on observe plutôt que d'agir.

Une fois en rue, l'anonymat sans écusson ni fanion fut mon choix par défaut. Par quel signal sinon aurais-je pu arborer ce qui sous-tendait ma présence, à savoir : mon idéal de fraternité et de tolérance entre les hommes de tous horizons, cultures et philosophies.

"Je suis Charlie" donc, pour sortir de ma tranchée, aller pleurer l'hommage à toutes les victimes, aussi les autres qui n'étaient pas "d'Hebdo Charlie", et affirmer ma résistance devant l'obscurantisme et la barbarie.


Une fois en rue, comment aurais-pu arborer le sens de ma démarche sans devoir m'amalgamer à Charlie, un hebdomadaire dont je me réjouis certes qu'il puisse exister, mais dont toujours j'ai eu et aurai beaucoup de difficulté à comprendre l'humour caricatural, excessif selon ma sensibilité. Humour excessif puisqu'il n'est bien compris que par ses adeptes, puisqu'ils risque de blesser ceux qui n'y accèdent pas, puisque - un comble si j'en crois certains de ses dessins forwardés en "bonnes blagues entre copains" - par mal-compréhension il est parfois véhiculé par des esprits simples toujours enclins à désigner l'autre comme la cause de tous leurs maux.

A la manifestation "Je suis Charlie" j'aurais aimé pouvoir arborer à titre individuel un drapeau sans troupes, un drapeau dont l'impact se mesure par le nombre de ceux qui le portent spontanément sans concertation préalable
, en attachement  à une identité humaine universelle.
Un drapeau que je pourrais brandir sans devoir m'habiller pour la circonstance en "Charlie", "Juif", "Musulman", "Policier","Français", "Jordanien", 'Rom", "Européen", "Flamand", "Bruxellois", "Wallon", "Socialiste", "Vert" ou "Libéral", "Religieux", "Laïc" ou "Athée", "représentant de Clubs et d'associations", banderoles certes courageuses, mais peuvent parfois apparaître comme limitante, voire même générer l'ambiguïté.

Ce drapeau universel pourtant existe et vous le connaissez. Trouvé sur Wikipedia je l'ai associé à mon blog depuis sa création.


http://www.lexilogos.com/drapeau_paix.htm







Un hic pourtant, je m'étonne de constater qu'il ne serait pas dans le commerce, alors qu'il en a inspiré d'autres - celui pour la Paix, un autre pour la Communauté Gay - partout disponibles.
J'envisage de contacter des fabricants pour m'informer sur telle réalisation et vous tiendrai au courant. A défaut je m'en fabriquerai un moi-même.

Ainsi, sans pour autant devoir ma placer sous la bannière d'organisateurs de manifestations, je pourrai dire ma solidarité et souligner ma révolte et mon combat là où sont bafoués ou menacés les principes fondamentaux d'une humanité digne et fraternelle.