28/11/2016

à l'idéaliste désespéré


1.
D'abord va faire de la boxe. Un tempérament puissant, combatif et rebelle doit pouvoir se défouler physiquement pour préserver sa santé mentale, soumise à extrême maîtrise, doigté, lourde responsabilité.
Boxe en souplesse aussi, car après les assauts qui te lamineront, tel le jonc ton intelligence te relèvera pour continuer tes batailles.

2.
Tu n'es que pion sur échiquier, c'est aussi cela la démocratie. Seul tu ne peux rien et n'es nullement dépositaire "du Droit". Quand tu te sens seul, sache que tu ne l'es pas. D'autres, eux aussi bien intentionnés, épris de solidarité et de justice, animés par un idéal humaniste, il y en a partout, même si entre eux trop peu ils se reconnaissent.

3.
Le temps est facteur qui permet d'espérer que toutes leurs actions positives, même mises en œuvre de façon disparate et non coordonnée, maintiennent la pression, menacent les imposteurs, les désignent coupables au nom du bon sens. Le bon sens, Loi fragile mais universelle, des humains qui tentent de devenir Hommes, qui permet à l'Idée de survivre, de sauver la flamme, et de maintenir intact la notion de progrès.

4.
Remonter seul le courant est rarement solution. Cela épuise et suicide.
Par contre, ne pas s'embarrasser de la tempête qui t'emporte, et tenter plutôt de bien flotter et d'utiliser sa force pour - au milieu d'eaux souvent troubles - mieux orienter ta course, font que tu garderas le cap.
Si les vents trop deviennent violents, aborder une rive pour se remettre à l'eau après l'ouragan, n'est pas lâcheté mais devoir de survie. Ta survie et celle des idéaux qui t'animent.

5.
Ne jamais abandonner la foi en ton idéal est primordial, sinon c'est la mort mentale.
Déserter ta fonction, donc laisser ta place à d'autres que tu ne connais pas, rarement est la solution, sauf s'il y a menace sur ta vie.

Par contre, former par ton exemple des disciples qui reprendront le flambeau, est mission plus importante que de remplir la fonction que tu occupes.
L'histoire ne s'écrit pas en noms. Le gourou clairvoyant grâce à qui un jour tout fut et pu, n'est que mythe tronqué par l'occultation de faits oubliés, repris en autobiographie qui, loin de ce qui fut réellement, ne sert qu'à l'encenser.

6.
Arrête de faire le bilan de la productivité de ton engagement. Ou alors ajoutes-y ce qui n'est pas mesurable ... et dis-toi plutôt : "Si je n'avais pas été là, animé par l'idéal qui me porte, comment sans moi auraient évolué les choses".

Nous sommes dans un monde régi par la Loi de la Force. Force par les armes, force par le fric et la corruption, force par la manipulation des âmes de ceux qu'on maintient dans la faiblesse.
Éradiquer malhonnêteté, jalousie, égoïsmes égocentriques, perversités narcissiques, c'est espérer pouvoir refaire le monde. Oublie.

Mais dénoncer dérange, perturbe et complique l'action des cancrelats, les obligent à abandonner les systèmes qui par le passé leur ont permis de régner, les obligent à inventer d'autres techniques, à se concurrencer entre eux, voire à s'entretuer, ... ce qui en soi est progrès social pour les autres.

Juger les criminels du passé, pourquoi pas bien sûr. Mais plus important, est de penser à l'avenir, que par ton action tu libères de leurs méthodes passées.

7.
Et surtout, surtout, jamais ne t'isole.
Tout comme la boxe calme l'esprit, la tendresse de ceux qui t'aiment et que tu aimes est ton chargeur d'énergie et d'idéal de vie.
Leur chaleur pour un temps te préservera "de la triste réalité " et te redonnera force pour à nouveau l'affronter. Et ainsi d'étape en étape.
Crois en toi. Et bon courage aussi !