17/01/2017

se maîtriser ou être maître ?


Maîtrise trop souvent se définit par effort, souffrance, défi, dépassement de soi, discipline, abnégation héroïque, ... pour, au grand jour, pouvoir à son tour, facturer sa revanche en droit d'accès à l'argent, au pouvoir, à la puissance et à la reconnaissance.

Très vite surgit le corolaire : une profonde déception par le constat que tout cela n'était que factice.
Pour sauver les apparences, reste à obliger les autres à y croire à notre place, à les soumettre, à les ... maîtriser !!!

Faire un trait sur tel passé et prendre bon départ est difficile. Devant tel ratage, il en est qui se suicident. D'autres, heureusement pour eux, remettent leur pendule à l'heure et pour devenir "Maître" plutôt que de maîtriser et se maîtriser, payent le gros prix.
Voyez !

Ils ne pourront plus être autres qu'eux-mêmes,
seront astreints à sincérité, authenticité, grande cohérence et humilité.

Ils devront concrétiser en toute discrétion leurs mille petits rêves,
dire leurs vrais sentiments, exprimer leurs élans de tendresse,
communiquer l'enthousiasme dont ils débordent,
se fier à leur bon sens pour boussole,
apporter aux autres,
instruire et expliquer, se coordonner, ...
aimer et accepter d'être aimé !

pour enfin le soir - satisfaits et sereins - se reposer sur l'oreiller de leur conscience apaisée.

Être "Maître" est à ce prix.
L'investissement est bon et fiable, je vous le conseille vivement !