20/05/2020

gestion de crise - unicité


Tous sont d'accord, preuve est faite.
La gestion d'une situation de crise exige une unicité de "commandement".
Reste à savoir à quel niveau on centralise.


Les visionnaires disent : le plus haut possible au-delà de l'étendue de la catastrophe. Puis dégonflage progressif du dispositif, compte tenu de l'involution du sinistre.
Porte ouverte à une dictature qui s'installera de façon irréversible ?
Oui, la prudence s'impose.

Le P'tit Belge attaché à ses libertés communales, quant à lui, estime que l'étendue de la catastrophe  à gérer se limite à son village. Ainsi, par souci de démocratie il préfère "centraliser" sa gestion entre les mains de ses mille petits dictateurs éparpillés, impuissants et ignorants.

Et renforce la muraille qui protège mille petites dictatures qui, de pères en copains, au fil des ans se sont ancrées de façon irréversible !
Oui, la prudence, doublée d'une vigilance courageuse, en chaque instant s'impose.