20/05/2020

sécurité sociale


Oui ! Mais pour qui  ?

L'individu dépossédé, muselé par une "assistance sociale" de façade pour éluder les mots "pauvreté" et "misère" ?

Ou la "libre" 'entreprise dépossédée, soutenue par l'assistance sociale des États, otage de ses actionnaires à qui elle est redevable de ses bénéfices ?

Entretemps ils se jalousent, se sabotent, ses combattent, se détruisent les uns les autres.
Tous trop mous que pour se retourner ensemble contre ceux qui volent leurs plus-values, autant de fonds d'investissement dont le seul but devrait être de préparer l'avenir  des travailleurs qui font l'entreprise.

Pour sommet , une certaine sympathie relative pour certains fricards qui, par de beaux gestes de-ci, de-là, offrent quelques milliards de leur budget publicitaire, là où et quand et pour quoi ils décident.
Ces mêmes milliards qui proviennent du peuple qu'ils rackettent, et ainsi échappent aux élus, les seuls légitimement désignés pour décider de leur destination selon le mandat de leurs électeurs.